Un coach carrière répond aux questions les plus délicates en entretien d’embauche

Pour la plupart d’entre nous, la simple idée de l’entretien d’embauche et des questions épineuses allant souvent de pair est source d’angoisse.


09.03.2018

Pour la plupart d’entre nous, la simple idée de l’entretien d’embauche et des questions épineuses allant souvent de pair est source d’angoisse. Certes, la toile fourmille de listes de questions types, mais il est intéressant d’en parcourir quelques-unes avec une experte en la matière.

« Parlez-moi de vous »

Généralement prononcée en début d’entretien, cette phrase vous donne l’occasion d’évoquer aussi bien votre vie professionnelle que votre sphère privée. En effet, une personne ne se limite pas à son travail. Annelies Quaegebeur (coach carrière A-Lissome) se souvient qu’un candidat avait été dérouté par cette question, loin de s’imaginer que sa pratique du football ou sa qualité de président d’une ASBL puisse susciter l’intérêt du recruteur : « Je lui ai répondu qu’il aurait bien évidemment pu parler de ces deux loisirs, qui témoignent de son esprit d’équipe et de son implication. Réfléchissez donc bien préalablement à ce que vous pouvez raconter au recruteur, sans vous cantonner à vos précédents emplois. Dans l’exemple susmentionné, la qualité de président en dit bien plus long que l’une ou l’autre expérience professionnelle. »

« Citez-moi vos principaux défauts »

Annelies Quaegebeur, un coach carrière

En réponse à ce grand classique, Annelies nous dit qu’il suffit parfois d’admettre certains points faibles en démontrant comment on y travaille : « Par pudeur, une candidate ne voulait pas révéler son hypersensibilité à son futur employeur. Je lui ai dit qu’elle pouvait répondre que, même si le bruit et les stimuli la dérangent plus que la plupart des gens, c’est toujours vers elle que les collègues se tournent parce qu’elle fait preuve de plus d’empathie et d’écoute. Une autre candidate a eu la bonne idée d’expliquer au recruteur qu’elle essayait de se servir de son manque de patience comme d’une motivation pour voir rapidement ses tâches accomplies. Essayez donc dans la mesure possible de tourner votre défaut en point positif. »

« De quelle façon abordez-vous les problèmes ? »

« Un candidat disait travailler dans une entreprise où l’on parlait beaucoup dans le dos des collègues lorsqu’ils se trompaient. Partisan d’une approche plus directe, il a ouvert le dialogue et cherché une solution avec eux. Essayez de vous rappeler préalablement comment vous avez réagi dans certaines situations professionnelles délicates. Le fait de prouver votre capacité d’initiative sera, par exemple, utile par la suite auprès de clients ou de fournisseurs difficiles. »

 

VOIR AUSSI : Quel est le meilleur moment pour postuler ?

« Avez-vous fait l’objet d’un licenciement ? »

Si vous avez été licencié(e) de votre précédent emploi, vous pouvez avoir la certitude que la question du pourquoi viendra sur le tapis. Annelies conseille : « Même si la question paraît embarrassante, vous pouvez tout simplement expliquer ce qui s‘est passé et les enseignements que vous avez tirés de cette expérience. Par manque d’assurance, une de mes candidates demandait souvent conseil à la direction. En recevant son préavis dans le cadre d’une restructuration, elle a d’abord été totalement chamboulée, avant de se rendre compte que ses valeurs n’étaient pas en adéquation avec celles de cette entreprise. Vous pouvez aussi répondre que votre licenciement a été pour vous l’occasion de donner enfin un nouveau tournant à votre carrière. »

« Quelles sont vos prétentions salariales ? »

Cette question ne sera peut-être pas abordée dès le premier entretien, mais il est toujours bon d’y être préparé. Annelies conseille de s’informer auprès du secrétariat social ou du syndicat du salaire minimum d’un poste dans ce secteur, compte tenu de l’âge et du diplôme : « Cela vous permettra de vous faire une première idée. Ensuite, libre à vous d’indiquer vous-même votre salaire minimum ou d’attendre une proposition honnête. Enfin, gardez à l’esprit que le salaire brut ne donne pas toujours une idée correcte du montant que vous gagnerez. Tenez également compte des avantages sociaux, comme les chèques-repas, l’assurance pension, les notes de frais, etc. ».

« Avez-vous d’autres questions ? »

Une fois que le recruteur a fait le tour, c’est à vous de poser des questions. En effet, un entretien d’embauche n’est pas à sens unique. De plus, cela montre que vous ne vous êtes pas contenté(e) de consulter le site Web de l’entreprise. Demandez, par exemple, la durée moyenne pendant laquelle les employés restent au sein de l’entreprise : une forte rotation du personnel peut être le signe d’une mauvaise gestion ou d’un niveau de stress trop élevé. Une autre question qu’Annelies conseille à tout le monde de poser est la possibilité ou non, avant la signature du contrat, de suivre pendant une journée la personne dont vous allez reprendre le poste. Annelies puise dans sa riche expérience : « Un candidat m’a expliqué que son employeur actuel lui avait fait cette proposition. Il a ainsi eu l’occasion de rencontrer tous ses collègues, tout en obtenant une vision très précise du contenu de la fonction. Dès la fin de la journée, il signait son contrat. »

 

Recevez des jobs par e-mail

Vous souhaitez être informé en premier lorsque de nouvelles offres d’emploi sont publiées ? Insérez vos critères et recevez chaque jour ou chaque semaine des offres d’emploi sur mesure !

Les offres d'emploi les plus récentes

Recevez des jobs par e-mail

Vous souhaitez être informé en premier lorsque de nouvelles offres d’emploi sont publiées ? Insérez vos critères et recevez chaque jour ou chaque semaine des offres d’emploi sur mesure !