Demander une augmentation : comment, combien, quand et que faire si c’est « non » ?


20.10.2020

Une augmentation salariale hors indexation ne va généralement pas de soi, et certainement pas lors d’une période économique incertaine. Vous devrez donc en faire la demande. Mais comment vous y prendre ? À quelle augmentation salariale pouvez-vous prétendre ? Y a-t-il un « moment idéal » pour demander une augmentation ? Et comment réagir si la réponse est « non » ?

Table des matières : 

 

 

Le moment idéal pour demander une augmentation

Le timing est très important, mais quel est donc le meilleur moment pour demander une augmentation ? Il faut en grande partie le sentir, connaître la culture d’entreprise et tenir compte de la politique en matière d’augmentations salariales. Dans tous les cas, il est préférable d’éviter de le faire trop vite après avoir été engagé. Après avoir fait vos preuves, terminé un projet avec succès, acquis de nouvelles tâches ou responsabilités, vous avez déjà quelques arguments forts pour engager un dialogue avec votre manager.

Tenez également compte de la période de l’année. Si les budgets sont définis en décembre pour l’année suivante, veillez peut-être à discuter d’augmentation salariale avant cette période. Il va de soi qu’il est préférable de fixer un rendez-vous afin de pouvoir mener cet entretien en toute tranquillité.

 

Quelle augmentation pouvez-vous demander ?

Viser très haut dans l’espoir de recevoir davantage n’est pas une bonne idée dans ce cas. Réfléchissez plutôt à ce qui serait réellement une plus-value pour vous. Il n’est peut-être pas question d’un salaire net plus élevé, mais d’un autre avantage (extralégal) : une assurance groupe, la possibilité de travailler plusieurs jours à la maison, un GSM, … Voyez votre salaire comme un package global : c’est bien plus qu’un salaire brut. Soyez donc suffisamment créatif concernant votre proposition. Vous montrez ainsi votre volonté de négocier de manière constructive.

 

Demander une augmentation : comment faire ?

Faites en sorte de bien savoir ce que vous voulez atteindre avant de commencer l’entretien. Listez les arguments qui justifient que vous méritez une augmentation salariale : projets, responsabilités, feed-back positif des clients, des collègues et des managers, plus-value que vous représentez pour l’entreprise. Vérifiez au préalable aussi la valeur de vos compétences. Quel est un salaire correct pour une personne dans le même secteur ayant vos connaissances et votre expérience ? Tenez également compte d’autres facteurs comme la taille de l’entreprise, le lieu où vous travaillez, …

En fonction de cela, vous pouvez déterminer concrètement pour vous-même ce que vous voulez exactement. Veillez cependant à ne pas rester figé par rapport à ces attentes. Soyez flexible, mettez la balle dans le camp de votre manager et visez un compromis convenant aux deux parties.

Encore un dernier conseil relatif à la négociation salariale : tenez compte de la personne que vous avez en face de vous, de son style de communication et des aspects importants pour lui/elle. Restez calme, veillez à ce que l’entretien reste professionnel et constructif, communiquez de manière transparente, honnête et directe, sans agressivité.

 

Comment réagir si c’est « non » ?

Votre employeur n’est évidemment pas obligé d’accepter votre requête. Que vous soyez déçu est tout à fait normal. Tâchez cependant de surpasser cette émotion et de comprendre pourquoi une augmentation de salaire n’est pas possible en ce moment. Demandez ce que vous pouvez faire concrètement pour recevoir une augmentation à l’avenir, ou dans quelles circonstances une augmentation salariale sera possible. Planifiez éventuellement déjà un entretien de suivi pour discuter de votre évolution et ne prenez pas de décision hâtive. Une augmentation est tellement importante pour vous garder motiver ou d’autres aspects de votre job vous donnent aussi de l’énergie ? Laissez tranquillement mûrir tout cela avant de décider de chercher un autre emploi par exemple.

 

À faire et à ne pas faire lorsque vous demandez une augmentation» ?

Ne vous plaignez pas de votre salaire à vos collègues
Si vous estimez mériter une augmentation, demandez un entretien formel à votre manager. N’essayez donc pas de manière indirecte de prouver que votre salaire est trop bas, par exemple en vous plaignant à vos collègues ou en le mentionnant sans plus à votre manager. Soyez professionnel et constructif.

Adoptez une attitude positive

Une personne qui ne fait que le strict minimum, ne travaille jamais une minute de plus que ce qu’elle doit et estime que chacun est responsable de ses propres tâches, témoigne peu d’intérêt pour son job. Dans ce cas, votre employeur n’aura pas tendance à vous offrir un extra. Faites donc preuve d’implication, tâchez d’aider vos collègues comme vous le pouvez et montrez votre volonté de grandir et d’évoluer.

Ne menacez pas de démissionner si vous ne recevez pas d’augmentation

Il est humain que les émotions puissent prendre le dessus, mais cela apporte rarement quelque chose lors des négociations. Il en va de même des disputes ou menaces de démission. Parvenir à un accord n’est possible qu’en discutant de manière posée.

Ne soyez pas trop modeste ou n’ayez pas peur de demander une augmentation de salaire

Les employeurs donnent rarement spontanément une augmentation aux collaborateurs. Si vous voulez gagner plus, vous devrez vraiment le demander. Il n’y a aucun mal à vous affirmer. Vous avez des capacités et cela peut être récompensé. Si vous vous y prenez de manière professionnelle et constructive, votre employeur appréciera même que vous osiez être assertif.

 

Recevez notre newsletter remplie de conseils

Vous voulez rester informé des derniers conseils de carrière ? Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine des conseils pour votre carrière.

Les offres d'emploi les plus récentes

Recevez notre newsletter remplie de conseils

Vous voulez rester informé des derniers conseils de carrière ? Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine des conseils pour votre carrière.