La semaine de 30 heures

La semaine de trente heures sera-t-elle bientôt valable pour tout le monde ?
Alors qu’il n’y a pas si longtemps, la semaine de travail de trente heures était accueillie avec des ricanements, dans notre pays aussi, de plus en plus d’entreprises commencent à lancer des projets pilotes autour de cette nouvelle façon de travailler. Allons-nous bientôt tous profiter d’un jour de congé supplémentaire par semaine ? Nous avons interrogé un expert en ressources humaines.

Dans les pays scandinaves, ils croient depuis longtemps à l’intérêt d’une semaine de travail plus courte. Chez nous aussi, c’est un sujet brûlant d’actualité. Depuis le 1er janvier, les collaborateurs de Femma, par exemple, travaillent trente heures par semaine avec conservation de l’intégralité de leur salaire. Ce projet pilote sera évalué après un an. « Le fait que de plus en plus d’entreprises lancent des projets pilotes pour étudier l’effet d’une semaine de travail plus courte est certainement une bonne chose », déclare Evelien Van der Vurst, spécialiste RH chez B-Empowered.

 

 

Evelien Van der Vurst

Avantages

Les chiffres ne trompent pas. De nombreuses études scientifiques ont déjà montré les effets positifs de la réduction du temps de travail. « Un régime de trente heures, des semaines de trois jours ou des journées de travail plus courtes avec cinq heures de travail au lieu de huit… Les formes peuvent être différentes, mais elles toutes ont une chose en commun : elles font augmenter la productivité sur le lieu de travail. Les collaborateurs doivent faire leur travail en moins de temps et donc rester plus concentrés. »

En contrepartie, ils ont davantage de temps pour les activités de détente. Tout le monde est gagnant. « Cela offre un avantage important, surtout pour les ménages à deux revenus. Les courses, les activités des enfants… tout doit se faire le week-end. En organisant différemment le temps de travail, il est plus facile de concilier vie professionnelle et vie privée. » Et n’oublions pas les avantages écologiques. « Une semaine de travail plus courte offre une solution structurelle au problème de la mobilité, même si les employeurs n’ont évidemment pas à attendre des mesures pour que cela se produise. »

 

 

CONSULTEZ NOS MILLIERS D’OFFRES D’EMPLOI & TROUVEZ LE JOB DE VOS RÊVES!

 

 

 

Travailler différemment est essentiel

Jamais auparavant autant de travailleurs n’avaient souffert d’épuisement professionnel (burn-out) ou de dépression de longue durée. Cela montre qu’un changement est nécessaire. « Nous devons nous débarrasser de l’idée que travailler de 9 à 5 signifie nécessairement obtenir un bon résultat », indique Evelien Van der Vurst. « Nous ne pouvons pas nous en tenir à un système qui fonctionnait bien il y a 50 ans. Il est certain que nous devrons tous travailler plus longtemps. Cela ne peut se faire que dans un cadre réalisable. »

Selon la spécialiste, une nouvelle façon de travailler peut certainement aider. Choisir une semaine de trente heures ne veut pas dire que l’on continue à travailler de la même façon et que l’on bénéficie simplement d’un jour de congé supplémentaire. Cela suppose une toute nouvelle façon de travailler. « Il faut confier plus de responsabilités à l’équipe. »

« Attention, cela ne veut pas dire que chacun décide par lui-même de comment et où il travaille. Le rôle de coordination et de facilitation incombe à la direction. Mais au lieu de se concentrer sur le nombre d’heures travaillées, on met l’accent sur le résultat. Une communication claire et ouverte sur les objectifs est essentielle pour que chacun sache ce qu’on attend de lui. »

 

 

Confiance

Une nouvelle façon de travailler exige aussi beaucoup de confiance. Ici aussi, un changement de mentalité s’impose. « J’entends encore trop d’histoires sur le télétravail où les travailleurs doivent rester derrière leur ordinateur de 9 à 17 heures. Ils travaillent peut-être chez eux, mais ils manquent de flexibilité. Cela prouve que beaucoup continuent de croire que s’asseoir derrière son ordinateur équivaut à générer du rendement. »

Il y a encore beaucoup à faire avant de pouvoir réellement parler d’une nouvelle façon de travailler. « Une telle évolution ne se produit pas du jour au lendemain. Aucune entreprise ne décidera soudainement de changer le régime de travail. Et bien sûr, il n’y a pas de règle d’or qui fonctionne pour toutes les entreprises. C’est précisément la raison pour laquelle les projets pilotes sont une si bonne idée. Ils vous donnent l’occasion d’expérimenter de nouvelles méthodes de travail avec une équipe restreinte et de voir quelle méthode peut fonctionner pour votre entreprise. »

Et en tant que travailleur, vous pouvez aussi apporter du changement. « Montrez votre engagement en lançant la discussion avec vos RH ou votre direction. Si vous avez connaissance d’exemples inspirants et de réussite, discutez-en. Réfléchir ensemble à l’avenir ne peut être que positif. »

Trouvez le job de vos rêves

Vous êtes à la recherche du job de vos rêves ? Bonne nouvelle : StepStone vous aide !

Jobs récents

Trouvez le job de vos rêves

Vous êtes à la recherche du job de vos rêves ? Bonne nouvelle : StepStone vous aide !

Commencer ma recherche

Continuer à lire